Luttes

 Depuis le début de son quinquennat, Macron a multiplié les déclarations méprisantes à l’encontre du peuple (« les gens qui ne sont rien » ; « je traverse la rue et je vous trouve un travail » ; « des gaulois réfractaires au changement » ; « on met un pognon de dingue dans les minimas sociaux » ; « je ne cèderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques » ; « le kwassa kwassa pêche peu ! Il ramène du comorien », …) tout en continuant, à l’aide de son gouvernement au service du patronat, à s’attaquer à nos conquêtes sociales : sécurité sociale, assurance chômage, services publics (rail, enseignement, hôpital, etc.).

C’est maintenant autour des retraites d’être dans le collimateur du gouvernement :

Avant : retraite à 60 ans. Aujourd’hui : retraite à 62 ans. Demain : 64 ans au moins !

Le montant des retraites baissera d’emblée de 10 à 30 % selon les métiers lors de la mise en place du nouveau système, par le simple fait de la prise en compte de l’ensemble de la carrière, y compris les petits boulots mal payés de début de carrière, contre simplement les « meilleures années » dans le système actuel. Et avec le système par points, chaque année la valeur du point pourra baisser s’il faut « réduire la dépense publique » ; seuls les plus riches qui pourront se payer des fonds de pensions privés pourront s’en sortir !

D’ores et déjà, les futurs-travailleurs (étudiants, lycéens, apprentis), les travailleurs (du public et du privé) ou en

C’est pourquoi, alors que différents corps de métier sont déjà en grève, le SÉLA. CGT NORD appelle à serrer les rangs et rejoindre les pompiers, urgentistes, hospitaliers, cheminots, salariés du privé, enseignants, et bien d’autres dans leur appel à la grève (reconductible) du 5 décembre 2019.core les anciens travailleurs (retraités) résistent à l’État bourgeois et à la classe bourgeoise, on les retrouve dans les mouvements sociaux de protestation (syndicats ; Comités ; ZAD ; Gilets Jaunes) malgré la répression continue du bras armé du gouvernement (gazage ; GAV ; matraquage ; mains arrachés, yeux éborgnés, morts, …). La colère grandit ainsi que la détermination du peuple face au président des ultra-riches et à ses chiens de garde.

En effet, nous —étudiants, lycéens et apprentis— sommes touchés de plein fouet par les lois Blanquer, ORE, Parcoursup, etc. qui impactent déjà le quotidien de dizaines de milliers d’entre nous. Il s’agit pour nous non seulement de défendre notre service public de l’enseignement et de rejoindre l’ensemble des corps professionnels appelant à la grève le 5 décembre mais aussi de revendiquer de nouveaux droits :

  • gratuité de l’entièreté de l’enseignement 
  • gratuité des cantines scolaires 
  • retrait des lois ORE, Blanquer, etc.
  • prise en compte des années d’étude (sans rachat) dans la retraite

Parce que celui qui ne lutte pas a perdu d’avance, engageons-nous dans la contre-offensive face au gouvernement et ses politiques bourgeoises,

Organisons des assemblées générales partout où cela est possible pour nous organiser et bloquons nos établissements dès le 5 décembre 2019 !

 Télécharger les tracts en PDF : 
- Version départementale : tract
- Version Tourcoing : tract

- Version Valenciennes : tract
- Version Douai : tract
- Version Lille : tract

Capture